Vision

A Roubaix, comme dans la plupart des grandes villes, se jouxtent logements de luxe - loft ou airb&b- et logements insalubres.

Roubaix, plus qu'ailleurs a bénéficié et bénéficie de grands plans nationaux de réhabilitations - les ANRU.

C'est neuf certes, comme aux 3 Ponts mais...c'est loin d'être joli et de rendre agréable à vivre le quartier... Il faudrait forcer ces architectes qui créent des immeubles de couleur noire, entourés de grillages noirs dans une ville du Nord où la grisaille est plus présente que le soleil à y vivre! Même la crèche est de cette couleur, il y a de quoi commencer une dépression à l'âge de 3 mois!

Avec nous, fini le bétonnage et l'hyper-densification! Il faut respirer, rendre beau! La vie est assez rude pour préserver à minima le cadre de vie!

Nous voulons des arbres, des fleurs, de la végétalisation, des plans d'eau, du mobilier urbain agréable, de la lumière

Pour éviter l'hyper-densication, nous ne souhaitons pas stopper la construction mais privilégier dans un premier temps la requalification des habitats murés, vides, insalubres ( via la préemption) et celle des bureaux vides ou usagés à destination de logements refaits à neuf basse consommation, au profit des familles et des classes moyennes.

Nous souhaitons aussi l'Etablissement d’une antenne des Toits de l’espoir et la création en amont avec le CFA du batiment d'une section de fabrication d’isolant à partir des fibres issues de la recyclerie textile du Relais, dont je travaille à l'installation d'une antenne à Roubaix - et le développement du réemploi des matériaux de constructions issus des chantiers avec le Collectif ZERM au travers de chantiers de déconstructions en insertion ou de Ressourceries.

Ainsi nous travaillons la question du logement en créant des emplois locaux et en préservant l'environnement

Dernier point, je refuse de continuer à voir sans bouger, des enfants à la rue, des jeunes mères et leurs bébés. Je m'engage à ce qu'il n'y ait plus 1 enfant sans toit d'ici la fin du mandat et compte résorber au maximum la problématique des sans domicile fixe même  si cela prendra certainement plus d'un mandat.