Trames

DEFINIR, A L'ECHELLE METROPOLITAINES, LES TRAMES VERTES (LE VÉGÉTAL), BLEUES (CYCLES DE L'EAU), BRUNES (SOL) ET NOIRES (ÉCLAIRAGE) POUR REDONNER SA PLACE AU VIVANT SUR LE TERRITOIRE

Trames vertes 

  • Inscrire le principe de “zéro artificialisation nette” dans le PLU (Plan Local d’Urbanisme) 
  • Mettre en place une gestion différenciée des espaces verts et favoriser les essences d’arbres et variétés végétales adaptées localement. 
  • Créer de nouveaux espaces verts. Pour cela, acquérir et végétaliser de nouveaux lieux, et désimperméabiliser les sols. Dans ce processus, veiller à créer des continuités écologiques entre les espaces verts : plantations linéaires en strate basse et en strate arborée, désasphaltisation partielle de réseaux de rues vertes végétalisées, végétalisation de toitures, végétalisation d’abord de bâtiments, création de passages pour la faune à travers les clôtures.
  • Passer au "zéro phyto total" (plus exigeant que la loi Labbé) en labellisant ma ville "Terre Saine" et faire un usage raisonné des produits de biocontrôle et utilisable en agriculture bio (UAB). 

Trames bleues 

  • Augmenter la place de l'eau dans la ville : multiplier les mares, fontaines et miroirs d'eau urbains. Pour tout nouveau projet urbain, inclure l'un de ces types d’espaces d’eau.
  • Gestion alternative des eaux de pluie : restaurer des sols de pleine terre partout où les surfaces artificielles ne sont pas ou plus nécessaires ( pieds d’arbres, etc.), mettre en place des chaussées et revêtements poreux et des fossés végétalisés. Cela permet de recueillir provisoirement l'eau pour l'évacuer via un trop-plein, pour l'évaporer (évapotranspiration) ou pour l'infiltrer sur place. 

Trames noires 

  • Signer et mettre en place durant son mandat les engagements de la Charte pour un Éclairage Durable . Mettre en place un éclairage dynamique partout où l’extinction de nuit n’est pas possible.